Covid-19 en Côte d'Ivoire: les fonds de soutien aux entreprises opérationnels début mai

L’information a été donnée, le 24 avril 2020, par Mme Christiane Duncan, conseiller technique du ministre de l’Economie et des finances, à l’occasion de la première réunion hebdomadaire du Comité paritaire technique pour coordonner les actions de l’Etat et du secteur du privé.

«Les fonds sont disponibles, mais l’importance des montants alloués exigent une certification des cabinets quant à la transparence du process et des opérations », a-t-elle déclaré, rassurant les opérateurs de la disponibilité des fonds début mai.

Pour atténuer les effets néfastes du Covid-19 sur l’économie, l’Etat ivoirien a mis en place un plan de riposte économique visant à soutenir le secteur privé et informel. Pour sa réalisation effective, le Comité de concertation Etat-Secteur privé (CCESP) a créé deux instances de gestion. 

Le Comité de concertation Etat-Secteur privé de Côte d'Ivoire (CCESP) a notamment mis en place, le 17 avril 2020, une Cellule technique d’information et d’écoute (CTIE) et un Comité paritaire technique pour coordonner les actions de l’Etat et du secteur du privé.

Selon la synthèse des requêtes émises par le secteur privé pendant la période du 31 mars au 21 avril 2020, la cellule d’écoute a pu interagir avec 33 porteurs de requêtes, dont 29 entreprises et quatre organisations.

Cette cellule technique d’information et d’écoute a enregistré 84 préoccupations dont 48 pour les entreprises et 36 pour les organisations. Les requêtes portent essentiellement sur les charges fiscales et sociales, le financement ainsi que les charges d’exploitation.

Les opérateurs économiques ont également exprimé des demandes d’appuis, le soutien à l’emploi, le soutien pour les importations de leurs produits. Il ressort aussi de cette synthèse que « le secteur du tourisme est le plus touché suivi, des Services, du BTP et des transports ».

 

Ces différentes préoccupations ont fait l’objet d’une attention particulière du Comité paritaire technique. Pour plus d’efficacité, l’Etat a mis en place des comités de gestion des différents fonds, à savoir le fonds de solidarité, des grandes entreprises, des PME et celui du secteur informel.  

Dans l’optique de la mise en œuvre du plan de soutien économique, social et humanitaire adopté par le gouvernement, le ministère auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat a favorisé la signature, le 23 avril 2020, de deux ordonnances.

Ces ordonnances « 2020-357 du 8 avril 2020 et 2020-358 du 8 avril 2020 », portent sur les mesures fiscales et douanières. Quant aux arrêtés d’application de ces deux ordonnances, ils devraient suivre dans les prochains jours.

Les autres questions débattues lors de cette rencontre ont porté sur l’arrêté d’application sur la circulation des biens et des personnes. A ce sujet, les opérateurs économiques ont réitérer les difficultés rencontrées dans les modalités de délivrance des laissez-passer pour l’intérieur du pays.

Ils ont souhaité la mise en place d’un guichet unique dédié aux entreprises. Et ce, pour faciliter les activités économiques. Le gouvernement ivoirien a décidé de l’isolément du Grand Abidjan pour freiner la propagation du Covid-19, mais les produits alimentaires peuvent circuler.  

La question de la mise en œuvre de mesures sociales en faveur des personnes au chômage du fait de cette crise, figurait au nombre des doléances émises par les opérateurs économiques, qui demandent à l’Etat une assistance selon l’évolution de la pandémie. 

Le Comité Paritaire Technique/Covid-19 a pour mission principale d’examiner toutes les questions sectorielles et ponctuelles de la crise en vue de proposer des mesures au gouvernement ivoirien suivant l’état d’avancement et la maîtrise de la pandémie. 

De façon spécifique, il a pour but de s’assurer de la bonne coordination de l’action gouvernementale dans le cadre de l’accompagnement du Secteur Privé durant cette période de crise, identifier les difficultés et proposer des mesures correctives. Il fonctionne comme un Guichet unique virtuel.

Tout opérateur économique peut saisir la cellule d’écoute à travers le lien : https://www.ccesp.ci/voix-de-l-operateur sur la plateforme «La voix de l’opérateur ».  Une équipe dédiée du CCESP appuyée par les points focaux des administrations compétentes est chargée du traitement des préoccupations.

Cette réunion présidée par Mme Christiane Duncan a été l’occasion pour Mme Mariam Fadiga Fofana, secrétaire exécutif du CCESP d’inviter le secteur privé à s’approprier et utiliser massivement les outils mis à sa disposition afin de privilégier la concertation à priori en vue de trouver des solutions idoines

Source : https://apanews.net/

19/05/2020